facebook logo
facebook logo
facebook logo
Tiktok logo

Méthode

Les épreuves dématerialisées nationales (EDN)


Il s’agit du concours d’accès au troisième cycle des études médicales. Les EDN existent sous cette forme depuis 2023 et ont succédé aux épreuves classantes nationales informatisées de 2016 à 2023, qui ont fait suite à la forme rédactionnelle. Ce passage aux EDN s’est intégré dans une réforme du second cycle des études médicales (R2C) qui introduit, en plus des épreuves écrites, les ECOS (examens cliniques objectifs et structurés) comptant pour 30% de la note et le parcours de l’étudiant comptant pour 10% de la note finale du concours.
 
Les EDN sont constituées de 3 sessions cliniques de 90 à 110 questions sous forme de dossiers progressifs (DP) de 3 à 8 questions, de Key-feature problems (KFP) de 3 questions et de questions isolées, ainsi que d’une session de 2 lectures critiques d’articles de 13 à 17 questions.  La rédaction des sujets est gérée par le conseil scientifique de médecine (CSM) qui fait appel à des experts anonymes pour la rédaction. 
 
Le CSM actuel a très peu changé depuis les ECNi 2017 et est présidé par le Pr Damien Roux depuis 2023, ancien vice-président et comporte des membres historiques comme le Pr Marc Braun (président de 2017 à 2023). La philosophie pédagogique mise en place à partir des ECNi 2018 s’est ainsi pérennisée au fil des années et la stabilité du conseil scientifique de médecine fait des annales le support d’entraînement et d’apprentissage incontournable pour la préparation aux EDN. Le CSM a été dernièrement nommé en 2023 jusqu’à 2026. 

La méthode de préparation aux EDN basée sur les annales du concours


Les questions posées aux EDN sont rédigées par des enseignants universitaires experts qui suivent la ligne rédactionnelle fixée par le conseil scientifique de médecine, chargé d’en valider la qualité avant qu’elles ne soient proposées aux étudiants. Les annales constituent de fait la seule source accessible permettant d’analyser les exigences du CSM.
 
Ces exigences peuvent être résumées ainsi :
  • Respect du programme défini par les objectifs pédagogiques nationaux (voir B.O. enseignement supérieur et recherche).
  • Transversalité intra et inter-disciplinaire des épreuves
  • Contextualisation des connaissances et développement du raisonnement clinique.
  • Importance majeure de la sémiologie, a fortiori clinique.
Des modèles de rédaction, pièges et points clés récurrents peuvent également être identifiés.
 
Faire les annales permet ainsi de calibrer son apprentissage : les questions rédigées par les experts et le CSM amènent à mieux cerner ce qui est attendu, à revoir les notions à connaître. La correction permet de comprendre et retenir les connaissances les plus utiles, pour mieux appréhender les EDN à venir. 
 
De ces constatations nous proposons une méthode où les annales forment un guide de travail pour les EDN et où elles constituent la principale source d’entraînement durant tout l’externat.

Celles-ci permettent de gagner du temps et de ne pas dépenser inutilement de l'énergie en allant au-delà des frontières du programme et il ne faut pas être leurré par les très rares écarts qui échappent au contrôle du CSM. Selon nous, la difficulté des EDN réside dans la largeur du spectre des connaissances au programme plutôt que dans sa profondeur et c’est encore plus vrai depuis quelques sessions.
 
/
Logo Asclepia

contact@asclepia.io

facebook logo
facebook logo
facebook logo
Tiktok logo
Informations
À proposMentions légalesConditions générales d'utilisationConditions générales de ventePolitique de confidentialité
Fonctionnement
MéthodeCorrections
Essayer gratuitement
Copyright ©️ 2021-2024 M2HV SAS. Tous droits réservés.